Skip to Content

En quoi la transition vers des infrastructures informatiques intégrées représente-t-elle un bond en avant pour les entreprises du secteur de l’énergie en Afrique francophone ?

 

Le secteur de l’énergie fait face à de nombreux défis dans un monde où les technologies sont en perpétuelle évolution et où la concurrence fait rage. Les entreprises d’Afrique francophone, plus spécifiquement, sont confrontées à des défis susceptibles de faire fuir les investisseurs s’ils ne sont pas surmontés. Avec la flambée des prix à travers le monde et une demande toujours plus forte, les entreprises du secteur de l’eau et de l’énergie ne doivent plus faire confiance à des infrastructures de technologie de l’information et de la communication (TIC) obsolètes. 

Les entreprises du secteur de l’énergie franco-africaines sont paralysées par un problème majeur : celui de la visibilité sur la chaîne logistique. En pratique, il s’agit de collecter et de stocker des données afin de pouvoir répondre aux changements. En d’autres termes, la visibilité sur la chaîne logistique représente la capacité des entreprises à savoir ce qui se passe à tous les niveaux de leur organisation et de s’adapter à l’évolution des besoins et des défis. 

Une faible visibilité sur la chaîne logistique entraîne la désorganisation, le manque de flexibilité, des services client peu fiables et une inefficacité globale. Cette mauvaise gestion des actifs entraîne des pertes de revenu et des coûts opérationnels élevés inutiles. 

Comment est-il alors possible pour les entreprises africaines du secteur de l’énergie de renforcer leur visibilité afin d’être compétitives sur un marché diversifié ? La solution consiste à changer d’approche vis-à-vis des données : il convient d’en améliorer l’accès et d’adopter des outils avancés pour les gérer et les analyser. Il s’agit d’une tâche difficile impliquant souvent un changement d’infrastructure complet, afin de passer d’un système de communication vertical, lent et inefficace à  un système basé sur la décentralisation, le partage d’informations et des processus métier complets.

Il existe heureusement des prestataires de services qui peuvent simplifier cette transition. Des entreprises de renommée mondiale, telles que SAP, comprennent les défis sectoriels et géographiques auxquels les organisations sont confrontées. Elles savent également comment créer et mettre en œuvre une feuille de route basée sur des solutions éprouvées et des technologies novatrices qui mènera tout droit au succès. 

Des solutions de gestion des données spécifiques au secteur de l’énergie telles que celles-ci permettent aux entreprises de gagner en efficacité et de savoir où et quand se produisent les écarts. L’analyse des données permet la prévision et le diagnostic des problèmes, ce qui favorise une meilleure intégrité des équipements ainsi que la prévention et la prise en charge en temps réel des événements imprévus. 

Les solutions de gestion des données permettent non seulement de réunir d’importants volumes d’informations, mais également de les comprendre. Par exemple, le relevé et l’analyse des compteurs devient plus facile pour obtenir des informations pertinentes sur la manière dont l’énergie est utilisée. Les entreprises sont ainsi mieux équipées pour gérer et répondre aux besoins de leurs clients, notamment grâce à des solutions de prise de décision en temps réel. 

L’ensemble de ces mesures, une fois le système en place, mène à la réduction des coûts. Grâce à une chaîne logistique optimisée, les coûts d’approvisionnement en énergie diminuent. De plus, l’amélioration du réseau assure également la diminution des coûts de maintenance. Le traitement est plus rapide et le délai d’exécution des décisions est plus court.  

Les entreprises du secteur de l’énergie en Afrique ne peuvent pas se laisser distancer. Un futur radieux s’offre à celles qui choisiront d’investir dans les infrastructures de gestion des données adéquates. Les entreprises utilisant des outils optimaux attireront naturellement les investisseurs et s’assureront une place de choix sur le marché africain de l’énergie pour les décennies à venir.

To report this post you need to login first.

Be the first to leave a comment

You must be Logged on to comment or reply to a post.

Leave a Reply